Passez à l’action !

Souvent j’ai eu peur de faire des choses dans ma vie. La peur peut vite vous paralysez et vous empêcher d’avancer. C’est une émotion très puissante.
Une façon que j’ai trouvé pour contourner cette peur est de passer à l’action. D’arrêter de réfléchir à toutes les conséquences potentielles de mon action et de foncer.
Quand vous êtes dans l’action, que vous faites quelque chose, que vous êtes vraiment dedans, vous n’avez pas le temps d’avoir peur. Vous êtes si pris dans votre moment, vous le vivez intensément et vous ne pouvez pas prendre cette minute pour savoir si c’est bon pour vous ou si vous avez peur.

Comment dépasser la peur ?


J’ai fait des choses dont je ne me croyais pas capable en peu de temps. Publier sur Linkedin régulièrement, parler devant un public, faire des webinaires devant 50 personnes. Ecrire un puis deux ouvrages, un guide aussi. Bref des dizaines de petits éléments qui bout à bout ont dopé ma confiance en moi.


Chaque fois, j’ai eu peur au début. Et chaque action m’a permis de dépasser cette peur. Plus vous agissez, plus vous faîtes diminuer cette peur blottie au fond de vous.


Je vais répéter ce que je dis souvent : c’est normal d’avoir peur, c’est même très sain. Cela veut dire que vous sortez de votre zone de confort. C’est un signal puissant. Cela vous permet de savoir que vous entrez dans une zone d’apprentissage. Que tout ce que vous allez expérimenter sera nouveau et que vous allez progresser.


Quoi que vous alliez faire maintenant c’est une expérience. Rien de plus. Juste une expérience. Cela ne remet pas en cause qui vous êtes, ce que vous avez fait par le passé, ce que vous ferez plus tard. Cela montre juste ce que vous voulez faire maintenant.
Une expérience a un seul but en soi : nous apprendre quelque chose. Que ce soit sur nous-même ou sur un objet que nous étudions.


Lorsque je faisais de la recherche, je conduisais des expériences tous les jours. Je préfère vous dire la vérité sur le résultat : 80% du temps mon expérience ne fonctionnait pas. Pourtant je recommençais, encore et encore, en modifiant quelques paramètres jusqu’à atteindre la zone magique des 20% où cela fonctionne. Entre nous, si ça fonctionnait à 100%, on n’appellerait pas ces personnes des chercheurs mais des trouveurs !

Pourquoi continuez sans relâche ?

Parce que la recherche m’a appris une des plus belles choses dans ma vie. Plus j’échoue à faire quelque chose, plus j’apprends de choses à ce sujet, plus je me rapproche de la réussite. Quand j’échoue, j’ai prouvé comment ne pas produire ce résultat. Savoir comment ne pas faire une chose est un résultat très intéressant. Ensuite, à l’aide de ces dizaines de résultats, j’arrive à trouver comment faire. C’est parce que j’ai échoué un certain nombre de fois que je réussis ensuite à trouver une bonne façon de le faire.

C’est parce que j’ai continué sans relâche. C’est ma détermination a trouvé la bonne façon qui fait que je réussis à la fin.

Il y a une notion à retenir : le bon moment pour passer à l’action n’existe pas. C’est une illusion. Quand vous avez envie de faire quelque chose, faites-le. N’attendez pas ce bon moment : d’être parfait, d’être inspiré, d’avoir la permission, etc. Les nombreux freins que nous nous mettons sur la route sont autant de barrières qui nous empêchent de passer à l’action.

Pour autant l’action apporte quelque chose d’immense que vous devriez prendre en considération. Elle apporte la satisfaction ! La satisfaction d ‘avoir accompli quelque chose de grand pour soi.

L’action mène à la satisfACTION !

Comment arriver à passer à l’action ?

Alors je préfère briser un tabou. Lorsque je fais une nouvelle chose, je suis souvent morte de peur à l’intérieur. Je ressens cette peur mais je ne la laisse pas prendre le dessus sur ce que je veux accomplir. Je garde le contrôle sur cette émotion pour ne pas la laisser me submerger.

La peur est une émotion saine. Cependant elle ne doit pas vous empêcher de passer à l’action. Lorsqu’elle vous paralyse et vous empêche de passer à l’action, c’est là qu’une main tendue peut vous aider à faire ce pas qui semble trop grand pour vous.

Comment je fais ? j’ai appris à la gérer petit à petit. Je me donne des défis de plus en plus grands. En étant bienveillante avec moi-même et sans me forcer si c’est trop difficile. Quoi qu’il arrive, j’y vais.

Ne vous comparez pas aux autres, vous êtes uniques. Vos défis sont uniques, qu’ils soient petits ou grands n’a vraiment pas d’importance en soi. Le principal c’est qu’il soit un défi pour vous, selon vos propres critères.

En tant que coach, j’accompagne de nombreuses personnes à dépasser leur peur. Vous choisissez de petites actions à réaliser, vous avancez à votre rythme, tout en prenant soin de vous.

Vous avez aimé ? Partagez l’article :